Arrêter le tabac : plus facile à dire qu’à faire

Tout fumeur le sait (y compris certains non-fumeurs compréhensifs…), s’arrêter de fumer n’est pas chose facile. Bien placé pour en parler, je suis fumeur depuis plus de trente ans et je ne compte plus les fois où je me suis dis que je devrais mettre un termes à cette accoutumance qui en plus, devient de plus en plus onéreuse avec le temps. Quand j’ai commencé au lycée le paquet coûtait 7,30 F et ce n’était pas pendant la seconde guerre mondiale mais début 90. Enfin bref, l’argent n’est pas l’unique moteur à l’envie d’arrêter la cigarette bien sur, au delà, il y a l’aspect « santé » et au fil des années on constate bien que notre corps n’a plus la vitalité de ses 20 ans et que le tabac agit directement sur notre forme au quotidien.

Se convertir à la pensée anti-tabac : gravir la montagne

gravir des montagnes pour arrêter de fumer

Commencer à songer d’arrêter de fumer c’est déjà un premier pas, puis vient ensuite le moment de la décision. Mais la plupart du temps, la décision ne suffit pas, on se rend compte qu’en fait il faut une véritable préparation mentale et surtout anticipé le manque et avec quels moyens on va y parvenir. Dans ce domaine ce ne sont pas les possibilités qui manquent, il suffit de se mettre devant son ordinateur, ouvrir son navigateur et effectuer une recherche ciblée sur le sujet. Nombreuses sont les méthodes qui promettent des résultats fulgurants et immédiats moyennant finances bien sur.

Pour ma part, mes premiers pas dans cette « idée » d’arrêter la cigarette, a souvent été motivé suite à des excès de la veille : une soirée entres amis un peu arrosée et surtout très enfumée, le syndrome de: « je fume clope sur clope parce que l’ambiance est trop cool ! (on a tous été jeune, non ?). En général, le lendemain on inspire à un corps sain dans un esprit sain, on mange des légumes verts, on va courir, on boit beaucoup d’eau, on pense à nos prochaines vacances dans les montagnes au grand air…en moyenne cela dure entre 6h et 24h, tout dépend de la veille. Et donc petit à petit on reprend des forces, et petit à petit une irrépressible envie de fumer refait surface.

Avec le temps, l’age et surtout l’arrivée d’un enfant, mes motivations pour arrêter de fumer ont évolué. Une des premières raison pour stopper la cigarette est bien sur l’exemple que je donne à ma progéniture. Je me sens toujours très mal à l’aise quand je fume en sa présence et pourtant ce n’est pas une motivation suffisante….l’envie de fumer est quand même plus forte, alors que pourtant et personne pourra me contredire quoi de plus important dans une vie que son enfant.

Un autre moteur est le sport. Quand on aime la pratique sportive et ce à chaque occasion, on a immédiatement en tête la fameuse phrase :  » il faut que j’arrête, je me sentirai tellement mieux ! ». Seulement voilà, après 1h de sport on se sent évidemment décrassé, presque neuf comme un soulier et du coup, comme un maléfice, les petits capteurs de nicotine se remettent en route et en redemande…et c’est reparti !

resister au tabac

Ceci est évidemment très personnel et je sais que chaque fumeur vit sa dépendance différemment, la seule chose que l’on a tous en commun : nous sommes fumeurs.

L’arrêt du tabac : quels moyens ?

Comme je l’évoquais plus haut, en faisant une petite recherche sur internet du genre : « arrêter la cigarette » , on découvre une multitude d’informations sur des méthodes diverses et variées et plus ou moins sérieuses pour certaines. Un des objectifs de ce site est de collecter au fil du temps un maximum d’informations qui circulent sur le sujet, de les analyser et de les répercuter sous forme d’articles à destination de toutes personnes cherchant des réponses sur le thème de l’arrêt du tabac.

Le choix d’une méthode pour arrêter de fumer ne doit pas se faire à la légère. Une mise en échec par rapport à un moyen que l’on aurait choisi peut-être décourageant et entraîner malheureusement une rechute. Pour cibler au mieux la méthode qui nous convient peut-être dans un premier temps de consulter son médecin traitant et d’en discuter avec lui afin qu’il vous oriente vers les options qui vous conviennent. Votre médecin peut également vous proposer de vous adresser à un service médical de tabacologie et de commencer un vrai travail de fond accompagné par des professionnels.

Les services d’addictologie liés au tabac dans les centres hospitaliers ont l’habitude de recevoir et de traiter de nombreux profils différents de fumeurs. Car il ne faut pas oublier qu’une méthode pour arrêter de fumer conviendra à une personne mais pas forcément à une autre.

Ci-dessous, une liste exhaustive des principales méthodes pour arrêter le tabac. Dans un second temps chaque méthode sera davantage développé au fil d’articles complémentaires.

Acupuncture

Cette méthode d’origine chinoise consiste à agir sur des points énergétiques du corps à l’aide de petites aiguilles, ce n’est pas douloureux, ça pique un peu 😉 . Il est en général nécessaire de pratiquer plusieurs séances pour commencer à obtenir des résultats. Un des avantages majeur dans cette méthode est de ne pas avoir recourt à de la médication ou substance chimique, c’est du 100% naturel. Autre point important, l’acupuncture peut-être utilisée à des fins plus globale pour favoriser le bien-être : nervosité, stress, tension, sommeil,…L’acupuncture pour arrêter de fumer peut-être très efficace pour des personnes réceptives à cette pratique.

Homéopathie

Conseillé par un médecin homéopathe et sous forme de traitement à consommer en général sous forme de petites granules, l’homéopathie fait souvent l’objet de controverse que certains considèrent comme un placébo. A l’inverse, de nombreuses personnes sont unanimes sur son efficacité. Encore une fois c’est du cas par cas et ce qui va convenir à certains ne conviendra pas à d’autres. Avantage de l’homéopathie comme méthode pour arrêter la cigarette, c’est le remboursement par la sécurité sociale, enfin pour l’instant !

Patchs et timbres

Recommandé par le ministère de la santé, les patchs et timbres fonctionnent par application cutanée et le principe repose sur un système de diffusion étalée de la nicotine de façon à diminuer progressivement l’envie de fumer jusqu’à l’arrêt total de fumer. Disponible en pharmacie, il existe plusieurs posologies correspondantes au niveau d’addiction de chaque fumeur. Les patchs anti-tabac sont très populaires pour arrêter de fumer.

Hypnose

Cette technique a pour objectif de travailler sur l’amélioration et la qualité du sommeil chez le fumeur en « chassant « les pensées négatives par rapport à l’envie de fumer. Une fois de plus certaines personnes ne seront pas du tout sensible à l’hypnose comme méthode anti-tabac mais certaines études ont montré son efficacité, souvent en complément d’autres moyens.

Gomme à mâcher

Dans le même principe que les patchs, les gommes à mâcher assurent une diffusion contrôlée de la nicotine dans le corps et atténuent l’envie de fumer, il existe également des posologies adaptées pour chacun. Souvent en complément d’une autre méthode, un des plus de la gomme à mâcher est la substitution du geste de la cigarette.

Cigarette électronique

Nouvelle arrivée dans les méthodes pour arrêter la cigarette, la cigarette électronique ou e-cigarette. Le principe est de simuler l’acte de fumer par un système d’aérosol qui délivre de la fumée factice. Pour les fumeurs habitués au geste de fumer c’est un accessoire idéal. Le marché de la cigarette a explosé ces derniers temps, tant en boutique que sur internet, donc se méfier des contrefaçons et exiger la norme CE est impérative.

Cigarette sans tabac

Dans le même registre que la cigarette électronique, le fumeur retrouve le geste au travers d’une cigarette. Le soucis est que ces cigarettes contiennent des substances cancérigènes en quantités importantes. Autre inconvénient leurs prix élevés.

Bupropion et Zyban

Ces médicament agissent en inhibant deux neurotransmetteurs : dopamine et noradrénaline. La nicotine agit comme stimulant et l’absorption des ces médicament permet de diminuer le syndrome de sevrage. Inconvénients, risque d’anxiété, d’insomnie et n’est pas remboursé par la sécurité sociale.

D’autres méthodes existent et feront l’objet d’articles plus détaillés afin de mieux comprendre leurs mécanismes et ainsi trouver la méthode pour arrêter la cigarette la mieux adaptée.

Je ne fume plus, mais pour combien de temps ?

On a tous dans notre entourage le cas d’une personne, ancien fumeur, qui malheureusement reprend un jour et parfois après plusieurs années d’abstinence. Car le vrai danger est toujours là et n’importe quel ancien fumeur se sent toujours, au fond de lui, vulnérable et cette idée de fumer, ce geste, peut à tout moment refaire surface. La rechute peut souvent être liée à des soucis personnels, une accumulation de stress ou encore d’événements dans la vie auxquels tout le monde peut-être confronté un jour. Il existe aussi des solutions simples pour ne pas reprendre la cigarette, comme le sport, faire des activités qui nous font du bien au corps et à la tête, tout est une question d’équilibre. Les addictions comme le tabac savent très bien refaire surface quand le négatif nous submerge…alors il faut persévérer et tenir, c’est pour notre santé et notre entourage !